Login
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

S'inscrire
Mot de passe oublié?
Newsletter
Navigation

Diabète

DOSSIER: DIABÈTE

 De plus en plus de personnes sont touchées par le diabète, mais seulement une personne sur deux sait qu'elle a la maladie. L'état de santé de celle qui l'ignore s'aggravera chaque année. Pour cela, c'est très important de pouvoir poser un diagnostic précocement afin de mieux contrôler la maladie. On a peut être déjà diagnostiqué le diabète chez vous? Ce n'est pas toujours facile de vivre en ayant le diabète, mais vous pouvez, comme toutes autres personnes, mener une vie normale et active. Comment y parvenir et beaucoup d'autres réponses à vos questions concernant le diabète sont traités dans ce dossier. 

 

Qu'est-ce que le diabète?

Quels sont les types de diabète?

 Comment traiter le diabète?

Les complications dues au diabète  

Comment suivre son diabète?

Comment vivre avec le diabète?

Les avantages des patients diabétiques

Dix règles d'or pour les diabétiques

Extra: contrôle quotidien des pieds

Extra: conseils alimentaires

Extra: l'Association Belge du Diabète a.s.b.l.

 

QU'EST-CE QUE LE DIABÈTE? 

Le diabète est une maladie chronique non-guérissable.
En cas de diabète, l'organisme produit trop peu d'insuline ou il est insensible à l'effet de l'insuline. A cause de cela, le sucre (glucose) provenant de la nourriture, ne sait pas être absorbé en quantité suffisante dans les différentes cellules du corps pour y être utilisé comme source d'énergie. De ce fait, la quantité de glucose dans le sang augmente (hyperglycémie) et différents symptômes apparaissent.

 Cette maladie est fréquente dans le monde entier. Le nombre de personnes vivant avec le diabète monte en flèche en Belgique comme ailleur. On en estime à 300.000 le nombre en Belgique. Suivant d'autres estimations, il y aurait aussi 300.000 personnes touchées par la maladie sans le savoir. Ces personnes ne sont donc pas traitées ce qui augmente leurs risques de problèmes de santé. Vu le vieillissement de la population, le nombre de patient  diabétique va augmenter dans les années à venir, car le diabète de type 2 qui est le plus fréquent, apparaît à un âge plus avancé.

Un dépistage anticipé des patients ayant le diabète de type II s'avère nécessaire. Un screening spécifique est conseillé chez les patients dont le risque de diabète de type II est élevé. Les groupes à risques suivants méritent une attention plus particulière:

  • Les personnes ayant des antécédents de troubles de la glycémie (par exemple: le diabète gestationnel ou une hyperglycémie due au stress suite à une intervention chirurgicale).
  • Les personnes traitées par des médicaments comme des corticoïdes, des neuroleptiques atypiques et des inhibiteurs de la protéase.
  • Les personnes souffrant d'une certaine maladie qui peut provoquer le diabète (une affection du pancréas, l'alcoolisme).
  • Les personnes à partir de 45 ans où un diabète de type 2 a été diagnostiqué chez un parent au premier degré.
  • Les personnes à partir de 45 ans connues pour avoir un syndrome métabolique (aussi appelé syndrome dysmétabolique): une glycémie perturbée, de l'hypertension artérielle, de l'obésité et une dyslipidémie athérogène.
  • Les personnes à partir de 65 ans même si elles ne présentent pas de facteurs à risques.
  • Les personnes dont les plaintes et les symptômes indiquent un diabète de type 2: la soif, des infections urogénitales récidivantes, des signes de complications dus au diabète.

                                                                                                                                                                                      

QUELS SONT LES TYPES DE DIABÈTE?

Le diabète de type 1

Cette forme de diabète survient généralement chez les enfants ou les jeunes adolescents ou au début de l'âge adulte. Pour cela on l'appelle souvent «le diabète des jeunes». La maladie apparaît car le pancréas produit trop peu d'insuline. Une personne ayant le diabète de type 1 devra suivre toute sa vie un traitement d'insuline.

Le diabète de type 2

Cette forme est plus courante chez les personnes de plus de 40 ans. Pour cela on l'appelle le «diabète de la vieillesse». Environ 90 % des patients diabétiques souffrent de ce type de la maladie. Le pancréas produit généralement encore de l'insuline, mais  son effet au niveau des cellules est insuffisant (insensibilité de l'insuline = résistance à l'insuline). Ainsi le taux de glycémie dans le sang augmente.

Diabète gestationnel

Le diabète gestationnel peut apparaître au cours de la deuxième partie de la grossesse et se manifeste par une augmentation de la glycémie. Cette forme de diabète est due à des changements hormonaux. Il disparaît généralement dans les 24 heures qui suivent l'accouchement.

Toutes les femmes enceintes sont automatiquement contrôlées pour le diabète gestationnel lors d'une consultation médicale. Ces tests ("glucose-challenge test" et/ou le test oral de tolérance au glucose) sont réalisés au cours de la période de la grossesse comprise entre  la 24ème et la 34ème semaine. Pendant cette période, la probabilité de développé un diabète gestationnel est plus élevée.

                                                                                                                                                                                                                                           

 

COMMENT TRAITER LE DIABÈTE?

On ne sait pas (encore) guérir le diabète, mais on peut le traiter. Toute personne qui respecte bien les objectifs thérapeutiques et  qui adapte un style de vie saine: surveiller son poids, arrêter de fumer, faire régulièrement des exercices physiques, manger peu de graisses et user de l'alcool avec modération, peut mener une vie relativement normale. Il existe des différences dans le traitement des différents types de diabète.

En cas de diabète de type 1, le corps ne produit plus d'insuline. Les personnes touchées par le diabète de type 1 doivent s'injecter de l'insuline durant toute leur vie. Cela se fait à l'aide d'un stylo à insuline. Ce stylo est pourvu d'une très fine aiguille et d'une cartouche à insuline. Certaines insulines agissent vite et durant une période courte, d'autres plus longtemps. En accord avec le médecin, un traitement adéquat spécifique et personnalisé est établi. Chez certaines personnes, s'injecter soi-même de l'insuline n'est pas toujours indiqué. Une pompe à insuline peut être la solution. Avec cet appareil, une petite quantité d'insuline est injectée au fur et à mesure dans le corps par l'intermédiaire d'un petit tuyau.

Quelques instructions pour l'emploi correct de l'insuline:

  • La conservation: les emballages non-ouvert d'insuline se conservent au moins trois ans s'ils sont mis dans un endroit frais (entre 2° et 8° C). Les insulines ne peuvent pas être congelées. Quand une cartouche est introduite dans un stylo, vous pouvez l'utiliser encore pendant 4 semaines. Il est préférable de ne pas remettre au frigo un stylo à insuline entamé. Vous évitez ainsi les variations de température.
  • L'administration: vous devez injecter l'insuline en sous-cutané (= sous la peau) dans le bras, la jambe, la cuisse ou le ventre. Le flacon ou la cartouche contient souvent un mélange d'insuline en suspension. Il est important de faire pivoter le flacon ou le stylo au moins 10 fois avant l'injection. Si vous ne le faites pas, il y aura une grande différence entre l'effet des premiers et des derniers millilitres du flacon ou de la cartouche entamé. Lors de l'injection, après avoir injecté toute la quantité, attendez 5 à 10 secondes avant de retirer l'aiguille. Ainsi, vous êtes certain que toutes les unités sont injectées.
  • Changez la place de l'injection: pour injecter l'insuline, il est préférable de choisir chaque fois une autre place.
  • La longueur de l'aiguille: l'épaisseur de la peau du ventre, des bras et des jambes varie. Pour cela il est peut être utile de choisir la longueur de l'aiguille en fonction. Vous pouvez la déterminer en pliant la peau de la région de l'injection entre le pouce et l'index et en estimer ainsi l'épaisseur. On utilise généralement des aiguilles de 8 mm. Si vous utilisez des aiguilles de 6 mm, vous devez bien faire attention d'injecter perpendiculairement à la peau.
  • L'épaisseur de l'aiguille: actuellement toutes les aiguilles sont assez fines. Ce qui fait que l'on peut pratiquement injecter de l'insuline sans douleur.
  • Changer l'aiguille: il est conseillé d'utiliser une nouvelle aiguille à chaque injection. Mais lors de plusieurs injections par jour, l'emploi d'une aiguille par jour ne cause normalement pas de problème.

En cas de diabète de type 2, de l'insuline est encore produite, mais le corps ne réagit pas bien à l'insuline. On doit donc aider l'organisme.

Pour les personnes ayant une surcharge pondérale, maigrir est la première étape du traitement. L'insuline saura mieux agir. Une perte de  5 à 10 % de votre poids corporel peut faire diminuer considérablement la glycémie. Un deuxième conseil: l'exercice physique: faire du vélo, des commissions ou monter et descendre les escaliers à l'occasion. Trente minutes par jour suffisent! Ces petites choses peuvent contribuer beaucoup à améliorer votre santé. Ces mesures sont parfois suffisantes pour contrôler votre diabète!

Si elles ne sont pas suffisantes, il existe des comprimés qui peuvent aider à maintenir la glycémie. Ces différents types de tablettes agissent différemment et ont aussi une durée d'action variable. Certains stimulent le pancréas à libérer plus d'insuline, d'autres rendent l'organisme à nouveau plus sensible à l'insuline. Votre médecin établira avec vous un bon traitement. Si malgré cela le taux de glucose n'est pas encore contrôlable, de l'insuline peut être injectée en plus des comprimés. Certaines personnes doivent parfois arrêter complètement les comprimés et ne font seulement alors que des injections d'insuline car le pancréas a cessé toute production d'insuline.

Le diabète gestationnel est traiter en donnant des conseils alimentaires et avec de l'insuline car les comprimés ne sont pas indiqués pour l'enfant à naître.

                                                                                                                                                                                                                                         

 

LES COMPLICATIONS DUES AU DIABÈTE

HYPERGLYCÉMIE

L'hyperglycémie (une "hyper" dans le langage courant) signifie qu'il y a trop de sucre dans le sang (250 mg/dl ou plus). En général, cela signifie que le diabète n'est pas bien contrôlé. Une hyperglycémie apparaît si moins d'insuline est injectée ou si pendant une certaine période on mange plus que normalement. Moins d'exercices physiques entraîne aussi une augmentation de la glycémie. Des maladies infectieuses (grippe) et d'autres affections: du stress psychique ou physique (une opération, un accident) et certains médicaments peuvent faire augmenter brusquement votre glucose sans  qu'il ne soit nécessaire pour cela de suivre un traitement d'insuline. De même si l'insuline n'a pas été injectée correctement, des symptômes semblables à ceux du début de la maladie peuvent survenir: une augmentation de la soif, devoir uriner beaucoup, de la fatigue, une perte de poids, une langue sèche. Si vous reconnaissez ces symptômes, contrôlez votre glycémie, buvez beaucoup et n'arrêtez jamais le traitement d'injection d'insuline ou de prises de comprimés. Les personnes qui prennent des comprimés ne doivent pas dans ce cas prendre un comprimé en plus!

En cas d'un taux de glycémie extrêmement élevé  et/ou de nausées, il est préférable de prévenir votre médecin. Quand une hyper dure longtemps, des perturbations graves peuvent survenir. Vous pouvez par exemple entrer en coma. Il est donc important de prendre des mesures dés que vous ressentez des problèmes!

Faites-vous régulièrement de l'hyperglycémie? Discutez-en avec votre médecin et/ou infirmier. Une modification de votre régime alimentaire ou de votre schéma thérapeutique sera peut être nécessaire.

HYPOGLYCÉMIE

L'hypoglycémie (une "hypo" dans le langage courant) signifie qu'il y a trop peu de sucre dans le sang: moins de 70 mg/dl). Cela peut survenir lors d'un traitement avec de l'insuline ou des comprimés. Une hypoglycémie peut être due à:

  • un surplus (relatif) d'insuline injectée ou à l'utilisation de comprimés qui stimulent l'insuline.
  • un apport trop faible en sucre (exemple: avoir commencer trop tard de manger après la prise de comprimés ou l'injection d'insuline).
  • une consommation supérieure de sucre (exemple: lors d'activités sportives).

 

Une hypo est reconnaissable aux signes suivants:

  • Une hypo légère: avoir faim, trembler, transpirer, des problèmes de concentration, des étourdissements, des palpitations, une vue trouble, des maux de tête, des picotements dans les pieds, les mains, la lèvre et la langue.
  • Une hypo modérée: de la pâleur, de la somnolence, un comportement étrange et/ou agressif, une humeur variable, de la confusion.

En cas d'hypo il est nécessaire de prendre rapidement "des hydrates de carbone rapides". Le plus souvent 1 à 2 morceaux de sucre ou 2 à 3 morceaux de sucre de raisins sont conseillés. Une autre possibilité est 1/2 verre de limonade (pas light!!!). Si le prochain repas est prêt, vous pouvez déjà manger et ainsi profiter de son effet après une dizaine de minutes. Si l'hypo survient vraiment entre les repas ou pendant la nuit, vous prenez vos précautions en prenant des hydrates de carbone à action lente (exemples: du pain, des pâtes et du riz). Un contrôle du sucre sanguin est nécessaire car une hypo peut traîner.

Une chute rapide de la glycémie fait que vous ne ressentiez rien des symptômes préventifs et que vous ne soyez donc pas en mesure de prendre des "sucres rapides". Vous avez alors besoin de quelqu'un d'autre pour faire augmenter votre glycémie. Il est donc important que vous mettiez votre famille et vos amis au courant que vous êtes diabétique et que vous leur expliquiez comment ils doivent réagir lors d'une hypo grave . En cas de perte de conscience, on ne peut pas mettre ni de la nourriture et ni à boire dans la bouche car le risque d'avaler de travers est fort probable. Une injection de glucagon (Glucagen®) est la meilleure solution. Dans de telles circonstances (rares), le médecin doit être appelé si la situation n'améliore pas aussi vite que prévu.

Il n'est pas grave d'avoir une hypo ou une hyper à l'occasion.  Si vous en faites souvent, il se peut que votre traitement ne soit pas bien adapté. Discutez-en avec votre médecin et/ou la personne qui vous soigne.

                                                                                                                                                                                


COMMENT SUIVRE SON DIABÈTE

Quelques paramètres importants:

Le poids: beaucoup de diabétiques ont une surcharge pondérale. Le poids est un paramètre important à suivre, aussi bien par la personne diabétique que par le médecin. Une chute du poids chez un diabétique obèse est presque toujours un signe favorable. Une hausse du poids, au contraire, demande une attention supplémentaire. Consulter un(e) diététicien(ne) peut être utile dans ce cas.

La pression artérielle: une pression artérielle trop élevée est dangereuse pour le cœur et les vaisseaux sanguins, mais aussi pour les yeux et les reins. Votre pression artérielle devrait être de 130/80 cm Hg ou inférieure. Si vous dépassez fréquemment ces limites, des médicaments sont conseillés.

Tester les urines: la détection de sucre dans les urines n'est plus pratiquée. Mais si vous vous sentez fatigué, perdez du poids, urinez trop fréquemment, avez continuellement soif et que vous ne vous sentez pas bien en général, il est important de contrôler l'acétone dans les urines. Si vous avez oublié de prendre votre insuline ou si vous avez la grippe, les cellules de votre corps ne savent plus absorber le glucose car vous manquez d'insuline. Votre corps recherchera une nouvelle source d'énergie: les acides gras qui sont stockés dans vos tissus adipeux. Votre sang s'acidifie et de l'acétone est libéré dans les urines (aussi appelé acidocétose). Dans ce cas, il est absolument nécessaire de consulter votre médecin et une hospitalisation sera peut être nécessaire.

Evaluation de la glycémie:

Un follow-up est nécessaire: à l'aide d'un glucomètre vous pouvez surveiller votre équilibre glycémique, les effets d'un repas spécifique sur votre glycémie,... En mesurant votre glycémie, vous pouvez aussi déterminer la cause de problèmes éventuels (hypo ou hyper?) et pour certains patients, ces mesures permettent d'adapter la dose d'insuline à la situation actuelle.

Certaines circonstances demandent des contrôles supplémentaires:

  • Si vous êtes malade.
  • Si votre glycémie reste longtemps élevée.
  • Si vous ressentez une hypo.
  • Si vous devez fournir un effort intense (exemple: sport, travail).
  • Si vos habitudes de vie sont modifiées: régime, fête, vacances,...
     

Analyse de sang:

 L'hémoglobine glycolisée (HbA1c): le sucre présent dans le sang peut se lier au colorant de vos globules rouges sanguines. Plus la glycémie est élevée, plus de sucre viendra se fixer à ce colorant. En déterminant la quantité de colorant sucré (=A1c), vous pouvez déterminer votre glycémie des 2 derniers mois. Plus la quantité de sucre fixé à ce colorant est élevée, plus haut sera le taux de Hb1c et cela démontre combien votre surveillance glycémique était mauvaise les semaines précédentes. De façon régulière, votre médecin contrôlera par une analyse de sang vos dosages de sucre. Il est indispensable de faire contrôler tous les trois mois votre HbA1c. Le taux à atteindre de votre HbA1c est de 7% ou moins pour prévenir des complications à long terme.

 
Taux de matières grasses: vous devriez faire contrôler au moins une fois par an votre taux sanguin en cholestérol et en triglycérides (une sorte de graisse présente dans le corps). Les valeurs de votre «bon» et «mauvais cholestérol» sont importantes. Si elles sont trop élevées (cholestérol total > 175 mg/dl, «mauvais cholestérol» > 100 mg/dl et triglycérides > 150 mg/dl), on essaie d'abord de faire chuter le taux de cholestérol vers une valeur normale en suivant quelques règles de diététiques. Si cela ne suffit pas, un traitement médicamenteux sera envisagé.

 

Contrôle de la fonction rénale:
Une des complications probables du diabète à long terme est une affection rénale. Généralement on ne remarque rien directement jusqu'au moment où la complication est à un niveau avancé. Pour cela, il est important de faire aussi contrôler sa fonction rénale une fois par an. Un début de déficience rénale peut être détecté en déterminant la quantité d'albumine dans les urines. C'est une protéine qui n'est normalement pas présente dans les urines. Si cette quantité est trop élevée dans les urines, il est temps d'intervenir avec une médication adéquate pour en limiter les dégâts.

Examen des yeux:
Vu que les diabétiques courent plus le risque d'une détérioration de la rétine, un contrôle annuel des yeux est important. L'ophtalmologue contrôlera à l'aide d'un faisceau lumineux la rétine de vos yeux. Ici aussi la prévention est importante car un traitement débuté à temps peut éviter beaucoup de problèmes.

Contrôle des transmissions nerveuses
Le diabète peut détériorer la transmission des impulsions nerveuses dans votre corps et cela se manifeste surtout au niveau des jambes et des pieds. Les symptômes les plus fréquents sont des crampes, des chatouillements et de la douleur. Dans ce cas vous pouvez faire tester la sensibilité de la peau au niveau de vos pieds. Pour cela le médecin exercera une certaine pression à l'aide d'un fin bâton flexible à des endroits différents  de vos pieds et il déterminera ainsi la sensibilité de votre peau. On peut aussi mesurer les transmissions nerveuses par électromyographie. C'est un examen où l'activité des muscles et des nerfs est mesurée.

Examen du cœur et des vaisseaux sanguins:

Electrocardiogramme: un contrôle annuel par un électrocardiogramme, aussi appelé ECG, est sûrement conseillé à partir de l'âge de 45 ans. Même si vous ne ressentez aucun symptôme, ceci n'est pas un luxe. C'est un examen non douloureux que votre médecin traitant peut facilement faire. L'ECG mesurera l'activité électrique de votre muscle cardiaque (myocarde) et pourra ainsi détecter d'éventuelles anomalies au niveau de votre cœur et de vos vaisseaux sanguins.

Un test à l'effort: lors de ce test un ECG est fait à l'effort. Cela signifie que chez le cardiologue vous faites un test en pédalant sur un vélo où votre cœur sera soumis à un certain effort. Ceci est notament demandé chez les patients diabétiques qui courent un risque spécifique de maladies cardio-vasculaires.

 

COMMENT VIVRE AVEC LE DIABÈTE?

Le passeport du diabète

Dans le courant du mois de mars 2003, le passeport du diabète a été introduit. Si vous vous êtes inscrit pour le Dossier Médical Global, vous pouvez à l'aide d'un formulaire de demande, signer par votre médecin ou spécialiste, obtenir le passeport du diabète. C'est un moyen pratique pour vous-même, votre médecin et les autres personnes qui vous soignent. Chaque prestataire de soins peut y mettre des notes. Ainsi, toutes les informations importantes (usage de médicaments, résultats d'examens, objectifs,...) en rapport avec votre diabète sont rassemblées dans ce petit carnet. Il est donc conseillé d'emporter ce petit carnet en voyage. Il reste en possession du patient et il est seulement accessible aux prestataires de soins. A partir des données  rassemblées dans ce carnet, le dosage de la glycémie peut être suivi de près. De plus, des complications peuvent être détectées à temps et être ainsi traitées rapidement. Le détenteur d'un passeport du diabète profite aussi d'une importante intervention (environ75 %) pour les prestations suivantes: deux fois une demi-heure par an chez un(e) diététicien(ne), et deux consultations par an chez un(e) podologue (voir avantages des patients diabétiques). Ce dernier vaut provisoirement seulement pour les personnes courrant un risque grave pour leurs pieds. Le(a) diététicien(ne) comme le(a) podologue doivent être agréés. Ce passeport est valable trois ans.
Vous trouverez  plus d'informations et la demande du formulaire pour le passeport du diabète sur www.diabete-abd.be ou demandez-le à votre pharmacien.

 
Se contrôler soi-même

Le contrôle de la glycémie est très important dans le traitement du diabète. En faisant ce contrôle, vous pouvez vous assurer si le traitement est efficace. A l'aide des résultats, la mise au point de votre traitement avec votre médecin en sera facilitée .
Se contrôler est la meilleure façon de savoir comment votre corps réagit à la nourriture, aux activités sportives, aux médicaments, au stress et à la maladie. Le contrôle de la glycémie indique si vous devez manger quelque chose, vous injecter plus d'insuline ou aller courir un peu. Vous êtes ainsi averti si la glycémie est trop haute ou trop basse et si vous devez alors commencer un traitement spécifique. Vous pouvez suivre par vous-même un certain nombre de paramètres, par exemple
en contrôlant votre poids, en notant vos activités physiques, en mesurant votre tension artérielle et en contrôlant vous-même votre sucre.
Se contrôler est seulement intéressant si vous conservez les résultats. Vous pouvez les noter dans le passeport du diabète et y inscrire aussi des informations spécifiques, comme un refroidissement, un manque de sommeil, la prise d'alcool,... Vous pouvez ainsi mieux juger, éventuellement avec l'aide de votre médecin, si votre traitement doit être adapté.
Il est important de mesurer votre glycémie à des moments précis. Par exemple si vous mesurez votre glycémie une ou deux heure après un repas, vous savez à combien s'élève votre glycémie après avoir mangé certaines sortes et quantités de nourriture. En mesurant vers 3 ou 4 heure de la nuit votre glycémie, vous pouvez savoir si votre glycémie est basse la nuit. Généralement on conseille de contrôler sa glycémie 6 à 8 fois par jour.

Suivez les conseils ci-dessous pour obtenir des résultats corrects avec votre glucomètre:

  • Lavez-vous pour commencer les mains avec de l'eau chaude et séchez-les bien. La chaleur favorise une meilleure circulation du sang dans la pointe des doigts.
  • Laissez pendre vos mains pendant environ une minute le long de votre corps pour y faire circuler plus de sang.
  • Piquez de pré férence dans le majeur ou l'annulaire. L'index et le pouce sont plus utilisés et vous y ressentirez plus vite les petites blessures.
  • Frottez avec une légère pression de la paume de la main vers la pointe du doigt.
  • Piquez de préférence sur le côté de la pointe du doigt; c'est là qu'il y a le plus de sang et c'est moins sensible.
  • Attendez que la goutte soit assez grosse et appliquez-la sur le strip. Une trop petite goutte peut donner un résultat inexact.
  • Faites attention à la date de péremption et à l'endroit où vous rangez les tests strips. Si le flacon contenant les tests strips reste ouvert toute une nuit dans la salle de bain, on ne pourra pas se fier longtemps aux résultats mesurés.
  • A chaque no uvel emballage de tests strips l'appareil devra être recalibré. Vous faites cela à l'aide du strip de calibrage fourni ou en contrôlant le numéro de code (sur l'emballage des nouveaux tests strips) avec celui qui se trouve sur l'écran de votre glucomètre.

 

Laissez-vous accompagner par des personnes compétentes

  •  Médecins

    Votre médecin est le mieux placé pour diagnostiquer à temps un diabète, suivre votre traitement et vous motiver à adapter votre mode de vie (si c'est nécessaire).
  • Diététicien(ne)

    Etablir un régime alimentaire correct est très important en cas de diabète. Faites-vous aider pour cela par un(e) diététicien(ne). Si vous possédez un passeport du diabète, vous avez droit  deux fois par an à un remboursement partiel de 2 consultations (chacune 1/2 heure) chez un(e) diététicien(ne) agréé(e), sauf pour les patients diabétiques qui font partie de la convention. Pour qu'un patient soit pris en considération pour faire partir de la "convention de diabète", il faut que le traitement comporte deux injections d'insuline par jour et il faut être d'accord de faire au moins 30 mesures de glycémie par mois.
    Vous trouver
     ez des conseils alimentaires généraux plus loin.

  • Infirmier(ère)

    Les infirmiers(ères) font aussi partie de l'équipe de soins des diabétiques. Vous pouvez toujours leur poser des questions en ce qui concerne le diabète (par exemple: des questions sur le traitement à suivre, comment éviter des complications, l'alimentation, le sport,...)

  • Podologue - pédicure

    Les soins des pieds exigent plus d'attention chez les diabétiques. Un contrôle régulier par un(e) podologue évite des complications graves.
    Si vous êtes en possession d'un passeport du diabète et si votre risque est élevé, vous avez droit chaque année à un remboursem
     ent partiel de deux consultations chez un(e) podologue agréé(e) (voir passeport du diabète). Sur le site Internet du passeport du diabète, vous pouvez trouver une liste des podologues agréés.

  • Ophtalmologue

    Le diabète peut endommager fortement votre vue avant que vous vous en aperceviez. Dans certains cas, les symptômes n'apparaissent que quand il est déjà trop tard pour un traitement. Une visite préventive annuelle est fortement conseillée pour tous les diabétiques. Un ophtalmologue peut identifier à temps des lésions et donc vous traiter pour éviter la cécité.

  • Diabétologue

    Un diabétologue est un spécialiste du diabète. Les personnes diabétiques qui sont traitées par insuline, se feront généralement suivre par une
      équipe du diabète dirigée par un diabétologue, en collaboration avec le médecin traitant. Les diabétiques de type 2 qui ne sont pas sous insuline sont premièrement suivi par une équipe dirigée par le médecin traitant. En cas de problèmes ou de passage à un traitement d'insuline, on fait appel à un diabétologue.

  • Pharmacien

    Votre pharmacien est la personne la mieux placée pour vous expliquer le pourquoi et le comment de votre schéma thérapeutique. Il vous racontera tous ce que vous devez savoir sur vos médicaments (par exemple: l'emploi, les effets secondaires, la conservation, la durée d'utilisation,...). De plus, vous pouvez toujours lui poser des questions et lui demander des conseils en ce qui concerne le diabète.

  •  Sexologue - thérapeute relationnel

    Le diabète peut causer des problèmes sexuels autant chez les hommes que chez les femmes. Osez en parler avec votre médecin. Il peut vous conseiller des personnes compétentes telles un(e) sexologue ou un(e) thérapeute relationnel.

La famille et les amis
Une chute rapide de la glycémie peut faire en sorte que vous ne soyez plus capable de prendre à temps "des sucres rapides". Vous avez besoin de quelqu'un d'autre pour faire augmenter votre glycémie à nouveau. Il est donc important que vous informiez votre famille et vos amis que vous avez le diabète et que vous leur expliquiez comment ils peuvent vous aider en cas d'une grave hypo. En cas de perte de conscience, on ne peut pas mettre de la nourriture et donner à boire dans la bouche, le risque d'avaler de travers existe.Une injection de glucagon (Glucagen®) est le traitement adéquat. Dans cette circonstance (rare), il faut appeler aussi le médecin au cas où la situation n'améliorerait pas assez rapidement

Au travail
Cela arrive malheureusement encore que des patients diabétiques soient refusés lors de sollicitations à cause de leur maladie. Les diabétiques peuvent y faire eux-mêmes quelque chose: il n'est pas nécessaire de signaler que vous êtes diabétique dans votre lettre de sollicitation. Lors d'un entretien pour une sollicitation, on ne peut rien demander concernant l'état de santé. Plus tard, lors d'un contrôle médical vous ne pouvez pas le taire. Un contrôle médical régulier associé à un autocontrôle sont des éléments positifs importants.
 

 En vacances
Avoir le diabète ne signifie pas que vous devez rester à la maison! Il existe plusieurs façons de voyager facilement et confortablement pour que le diabète ne soit pas un obstacle. Tout comme les personnes asthmatiques ou ayant une anomalie cardiaque vous devez sûrement prendre toutes les précautions nécessaires. Vous devez peut être modifier le contrôle de votre glycémie ou votre schéma des repas avec l'insuline, surtout si vous changez de fuseaux horaires.

Naturellement, des problèmes peuvent toujours survenir en voyage même si vous vous êtes bien préparé. Que devez-vous faire si le train à une panne ou si le repas n'est pas servi à temps dans l'avion? Suivez ces conseils pour un bon voyage:

  • Ayez avec vous une attestation écrite de votre médecin, dans la langue adéquate, indiquant votre schéma thérapeutique et éventuellement d'autres informations dont il faut tenir compte et qui peuvent être utiles.
  • Testez votre glycémie régulièrement.
  • Injectez votre insuline avant le repas seulement si vous êtes sûr de recevoir à manger. Ayez toujours un en-cas avec vous en cas de nécessité qui est nutritif et apporte assez d'énergie. Par exemple: des crackers au fromage, une barre de musli ou des fruits secs et des noix. Prenez toujours avec vous aussi du sucre à action rapide (des morceaux de sucre ou des comprimés de glucose) au cas ou vous auriez une glycémie basse.
  • Lors d'un long voyage, vous avez des changements d'heures. Pendant le voyage, vous pouvez régler votre glycémie avec de l'insuline à action rapide et mesurer votre glycémie toutes les 3 heures. Quand vous avez passé tous les fuseaux horaires, mettez directement votre monte à l'heure locale et suivez votre schéma pour l'insuline comme si vous étiez à la maison. Discutez à l'avance d'un schéma avec votre médecin et/ ou vos prestataires de soins pour le diabète.
  • Gardez toujours en voyage dans votre bagage à main vos médicaments, votre insuline, votre matériel pour les injections et les accessoires pour tester votre glycémie. Assurez-vous aussi que vous avez un certificat avec vous, à votre nom, avec le nom et le numéro de téléphone de votre médecin et/ou vos prestataires de soins.
  • Faites-vous vacciner à temps, car votre diabète peut être perturbé pendant une courte période à cause du vaccin.
  • Prenez deux fois plus d'insuline et de matériel pour tester que ce que vous utilisez normalement. Dans certains endroits, il est difficile de se procurer du matériel pour le diabète.
  • N'oubliez pas de prendre une pile supplémentaire!
  • Protéger l'insuline de la lumière directe du soleil et contre les trop hautes ou trop basses températures. Si vous voyagez en avion, gardez votre stock d'insuline avec vous et ne le mettez pas dans un bagage qui peut devenir très chaud ou très froid (la soute à bagage de l'avion).

Faire du sport/ remuer
Si vous avez le diabète, l'exercice physique est encore plus important que pour les autres personnes. En pratiquant régulièrement du sport, vous avez un meilleur contrôle de votre glycémie. De ce fait, les cellules de votre corps deviennent plus sensibles à l'insuline qui agit donc mieux. La recherche a démontré que le sport peut éviter de développé un diabète de type 2. Faire du sport est tout simplement très sain. Vous vous sentirez mieux et vous paraîtrez en meilleur forme.

En général votre glycémie augmentera en mangeant et diminuera si vous faites du sport ou quand vous prenez vos médicaments. Si vous pratiquez du sport, vos muscles consomment du sucre (glucose) comme énergie. C'est possible grâce à l'insuline qui circule dans votre sang. Si vous voulez faire du sport, vous devez être certain que votre alimentation et vos médicaments sont adaptés en conséquence afin d'éviter une hypo.

Certains sports doivent vraiment être évités par les diabétiques. Par exemple: la plongée en mer, l'alpinisme, les sauts en parachute et le vol à voile. Ils peuvent en cas d'hypo être la cause de situations périlleuses pour vous comme pour les autres.

Conduire un véhicule

Vous pouvez conduire un véhicule seulement si vous êtes apte à le faire. Cela signifie que vous êtes en état médicalement et mentalement de conduire un véhicule. Pour les personnes diabétiques, l'aptitude à conduire peut causer un problème, notament lorsqu'en conduisant un véhicule une hypo survient. Si votre glycémie est bien réglée, vous serez généralement reconnu comme apte à conduire.

Pour cette raison, les diabétiques doivent être en possession d'une attestation d'aptitude à conduire, remplie et signée par le médecin.

On fait la distinction entre deux groupes:

  • Groupe 1

Pour obtenir un permis de conduire de la catégorie A ou B, il n'y a généralement pas de problèmes si le diabète est bien réglé. L'attestation d'aptitude à conduire pour le groupe 1 peut être délivrée par votre médecin ou votre spécialiste. Si vous utilisez des médicaments qui peuvent entraîner une hypoglycémie, vous avez alors besoin d'un «avis d'aptitude à conduire pour le groupe 1» donné par un endocrino-diabétologue.

Les jeunes qui demandent pour la première fois un permis de conduire ont aussi besoin d'une «attestation d'aptitude à conduire pour le groupe 1» de leur médecin traitant. A partir du moment où ils sont en possession de cette attestation, ils peuvent commencer l'apprentissage théorique et pratique et présenter les examens.

  • Groupe 2

Sous certaines conditions, les diabétiques peuvent aussi obtenir un permis de conduire pour camion, autocar ou taxi. Pour cela, on tient compte de certaines complications de la maladie, de la stabilité du diabète, des connaissances (propres) de la maladie et de la régulation de la surveillance médicale.

Pour ces véhicules, une «attestation d'aptitude à conduire pour le groupe 2» est délivrée par un médecin examinateur (par exemple: Centre médical de l'office médico-social de l'Etat ou assimilé) après l'avis d'un ophtalmologue. En cas de diabète, on a aussi besoin d'une «attestation d'aptitude à conduire pour le groupe 2»  d'un endocrino-diabétologue.

La prolongation du permis de conduire est une tâche purement administrative. Vous donnez votre attestation d'aptitude à conduire à la commune (service permis de conduire) avec 2 photos d'identité et cela vous coûtera 11 €. Il ne faut en effet pas représenter l'un ou l'autre examen. Il est conseillé de faire plusieurs copies de cette attestation. Vous pouvez déjà envoyer l'une d'elles à la compagnie d'assurance de votre véhicule.

Vous trouverez ici toutes les conditions et attestations nécessaires pour l'aptitude physique et mentale de la conduite d'un véhicule.

  

LES AVANTAGES DES PATIENTS DIABÉTIQUES 

Les diabétiques ayant un Dossier Médical Global peuvent demander un passeport du diabète. Vous trouverez le formulaire de demande sur le site Internet: www.diabete-abd.be: cliquez sur «le passeport du diabète» et ensuite sur «Téléchargement du document word: Passeport du diabète» et «Téléchargement du document word: formulaire de demande du passeport». Ce formulaire doit être rempli aussi bien par vous que par votre médecin.
Le passeport du diabète donne droit au remboursement de 2 consultations (chacune d'une demi-heure) par an chez un(e) diététicien(ne). Ceci à condition que la consultation chez le(a) diététicien(ne) soit prescrit par un médecin, un interniste ou un pédiatre et pratiquée par un(e) diététicien(ne) agréé(e). Vous trouverez une liste des diététiciens agréés sur www.diabete-abd.be: sélectionnez «le passeport du diabète» et cliquez ensuite sur «Diététiciens agréés».

Les personnes diabétiques dont le risque de développer des blessures aux pieds est élevé (Classe à risque 2b et 3) ont en plus droit au remboursement de 2 consultations (chacune de 45 minutes) par an chez un(e) podologue gradué(e). La consultation doit être prescrite par le médecin, l'interniste  ou le chirurgien et pratiquée par un(e) podologue agréé(e), reconnu(e) par l'INAMI. Vous trouverez une liste des podologues agréés sur www.diabete-abd.be: sélectionnez «le passeport du diabète» et cliquez ensuite sur «Podologues agréés». Vous pouvez obtenir plus d'information concernant le montant exact de remboursement auprès de votre mutuelle ou en consultant le site Internet: www.inami.fgov.be/citizen/fr/medical-cost/specific/diabete/pdf/amount.pdf

Le passeport du diabète est destiné à tous les diabétiques, quel que soit l'âge et/ou le type de diabète. Les diabétiques qui sont repris dans «la convention de diabète» n'ont pas droit à une consultation supplémentaire chez le diététicien car cela est déjà repris dans «la convention de diabète». Ils peuvent cependant bénéficier d'un remboursement de soins podologiques s'ils courent un risque élevé de plaies aux pieds. Le passeport est valable 3 ans.

   En fonction de la mutuelle où vous êtes inscrit, vous pouvez en tant que diabétique profiter de plusieurs avantages comme par exemple lors de l'achat d'un glucomètre, de strips pour le glucose, du vaccin pour la grippe et encore d'autres... Vous pouvez obtenir plus d'informations à ce sujet directement auprès de votre mutualité.

Vous trouverez ici une liste complète avec les coordonnées de toutes les mutuelles.

  

 

DIX RÈGLES D'OR POUR LES DIABÉTIQUES

  1. Arrêtez de fumer
    Fumer est très néfaste pour la santé. Cela vaut pour tout le monde, mais surtout pour les patients diabétiques qui courent déjà ainsi plus de risque de complications vasculaires. Fumer et et être diabétique, c'est très mauvaise pour les petites comme pour les grandes artères.

  2. Mangez sainement et équilibré
    Un traitement optimal de la maladie exige une alimentation équilibrée et variée. Une diminution de la consommation de graisses est d'autant plus importante pour les diabétiques qu'ils courent un risque élevé d'artériosclérose. Il est important de limiter les boissons alcoolisées. L'alcool augmente fortement le risque d'une hypo et les boissons alcoolisées contiennent souvent beaucoup de sucre.


  3. Bougez suffisamment
    Cela a un effet très favorable sur le cœur, les vaisseaux sanguins et sur votre glycémie. Une demi-heure d'exercices physiques quotidiennement entraîne déjà de bonnes améliorations
      
  4. Assurez-vous d'avoir toujours un peu de sucre sous la main
    En cas d'hypo, la prise rapide de «sucre rapides» est nécessaire. De cette manière, une hypo peut être rapidement et efficacement prise en charge.

  5. Respectez votre traitement médicamenteux
    Si vous ne respectez pas votre traitement, vous augmentez le risque de complications à court terme (hypo/hyper) et à long terme (des problèmes de la vue et rénaux, des pieds diabétiques, de l'artériosclérose).
      
  6. Contrôle de la vue: un examen ophtalmique annuel
    Un diabète mal équilibré peut entraîner après un certain temps des problèmes aux yeux. Au premier stade (quand vous ne le remarquez pas encore), l'ophtalmologue peut déjà détecter des problèmes lors d'un examen du fond de l'oeil à l'aide d'un faisceau lumineux, d'où l'importance d'un contrôle ophtalmique annuel.
      
  7. Contrôle de la fonction rénale: examen urinaire annuel
    Les reins peuvent aussi à terme être endommagés si le diabète n'est pas bien sous contrôle. Vous ne vous rendez pas toujours compte d'une dégradation de vos reins. Un examen annuel des urines peut détecter ce problème à temps.
      
  8. Contrôle quotidien des pieds
     
    Chez les diabétiques, des anomalies aux pieds apparaissent assez souvent. L'examen quotidien des pieds est donc très important.
     
  9. Faites-vous vacciner annuellement contre la grippe
    En cas de grippe, le risque de faire des complications comme une pneumonie est augmenté chez les diabétiques. L'infection fait en sorte que la glycémie est plus difficilement controlable. Il est donc conseillé aux diabétiques de se faire vacciner annuellement contre la grippe.

     
  10. L'hygiène buccale: un contrôle semi-annuel chez le dentiste
    Les personnes diabétiques courent 2 X plus de risques d'avoir une affection de la gencive que les personnes non diabétiques. Un contrôle semi-annuel chez le dentiste est donc conseillé
     

EXTRA: CONTRÔLE QUOTIDIEN DES PIEDS

A cause d'un diabète mal équilibré, les vaisseaux sanguins et le système nerveux au niveau des pieds peuvent être endommagés. Moins de sang circule vers les pieds. La sensibilité de vos pieds diminue, ce qui fait que vous ayez des blessures et des cloques sans le savoir. En cas de diabète, les plaies guérissent plus lentement et s'infectent donc plus facilement. Il peut aussi se former des durillons et des cors sous lesquels une inflammation se développe. Une attention quotidienne toute particulière à vos pieds n'est sûrement pas un luxe!

Soins des pieds
Il faut soigner vos pieds tous les jours. Faites attention aux choses suivantes:

  • Utilisez de l'eau tiède (36°-37°C), vous pouvez contrôler la température avec un thermomètre pour le bain. Une eau trop chaude peut brûler la peau et provoquer une blessure.
  • Utilisez un gant de toilette et du savon non-irritant: une brosse, un gant de toilette en crin ou des produits agressifs peuvent blesser la peau.
  • Lavez tout le pieds. N'oubliez pas les endroits entre les orteils!
  • Faites des bains de pieds de plus de 5 minutes. Des bains de pieds assez longs assouplissent les peaux saines et facilitent le ramollissement des peaux entre les orteils et sous les zones calleuses (durillons, cors)
  • Rincez bien tout le pied et contrôler la température de l'eau.
  • Séchez bien TOUT le pied, surtout entre les orteils (à l'aide d'un esssuie-mains). Si les pieds restent humides cela peut entraîner des ramollissements et de l'infection.
  • Coupez les ongles droits mais pas trop court, ainsi les côtés des ongles ne savent pas pousser dans la peau.
  • Enduisez vos pieds pour que la peau ne s'assèche pas. Utilisez pour cela une bonne crème pour les pieds que vous étalez en couche mince en massant légèrement. Ne mettez jamais de la crème entre vos orteils et évitez l'emploi de trop de talc car cela favorise le ramollissement de la peau.

 

Examen des pieds
 

Pour bien contrôler vos pieds, vous devez être assis confortablement, avoir un bon éclairage et pouvoir également examiner en dessous de vos pieds à l'aide d'un miroir. Si vous ne savez plus bien voir ou si vous n'êtes plus assez souple, demandez à quelqu'un d'autre de regarder vos pieds.
Si vous observez l'un des problèmes suivants, signalez-le lors de votre prochaine visite au médecin ou au podologue:

  • Des durillons: des plaques qui se durcissent (souvent sous les pieds) exercent une pression sur la peau, la fragilise et favorisent la culture de bactéries.
  • Des plaies entre les orteils: quand vous avez une plaie vous devez la désinfecter, la protéger et consulter le plus vite possible votre médecin. Désinfectez toujours avec une compresse stérile et un moyen antiseptique transparent.
  • Des cors: ceux-ci se trouvent soit sur les orteils, leurs apparitions sont dues aux frottements des orteils sur la partie intérieure de la chaussure, soit entre les orteils (oeil-de-perdrix).
  • Des crevasses: dans les fentes des durillons (souvent sous le talon) des microbes peuvent facilement s'y loger. Si cela vous dérange, n'utilisez jamais d'instrument qui peuvent blesser votre pied comme des lames de rasoir, une rape, des petits ciseaux, etc. L'utilisation de pommades pour les durillons est aussi à éviter.
  • Une décoloration (blanche, bleue, rouge) ou une sensation de froid de la peau.
  • Une sensation de pieds endormis.
  • Une hypersensibilité lors d'une pression légère.
  • Une plaie que vous n'avez pas ressentie.
  • Une hypersensibilité au chaud ou au froid.
  • Des picottements ou des crampes dans le pied ou la jambe.
  • Des douleurs dans les jambes en courrant, qui disparaissent à l'arrêt.

 

Choisir une bonne chaussure et l'entretenir correctement
Une bonne chaussure doit être souple, légère et en cuir, et doit être pourvue d'une semelle antidérapante qui n'est pas trop épaisse (on doit pouvoir sentir le sol). Seulement la semelle peut être d'un autre matériel que du cuir. Evitez un talon trop haut ou trop plat. La chaussure ne doit pas serrer l'avant de votre pied, mais ne doit pas non plus être trop large.

Trois critères sont primordiaux pour un bon choix:

  1. Quand vous placez la chaussure sur une surface plane, tout le talon doit toucher cette surface.

  2. Quand vous serrez la chaussure, la semelle ne doit pas bouger.

  3. Quand vous bougez la chaussure, la semelle ne doit pas bouger.

Vous devez vous sentir de suite à l'aise dans vos chaussures!

Après avoir choisi une bonne chaussure, il est aussi important de l'entretenir correctement. Les conseils suivants peuvent vous y aider:

  • Entretenez régulièrement vos chaussures pour maintenir le cuir souple.
  • Il est important d'avoir au moins 2 paires de chaussures. Ainsi vous pouvez les laisser se reposer et respirer alternativement.
  • Surveillez l'usure des talons et faites réparer les parties usées. Une déformation ou une usure anormale peut entraîner une mauvaise démarche.
  • Contrôlez avant de mettre vos chaussures s'il n'y a pas dedans des choses rugueuses ou des parties détachées.

 Pensez toujours à porter la chaussure adéquate: à la maison des pantoufles, sur la plage des sandales ou à la piscine des sandales en plastique
 

EXTRA: CONSEILS ALIMENTAIRES

La base de tous conseils alimentaires est: mangez sain et varié. Les patients diabétiques doivent faire attention aux points suivants:

  • Le sucre est permis mais avec modération
  • Manger régulièrement
  • Prendre des produits maigres
  • Remplacer les produits contenant des graisses saturées par des produits avec des graisses insaturées
  • Il existe des suppléments alimentaires à base de cannelle qui contribuent à un équilibre de la glycémie. Demandez plus d'informations à votre pharmacien.

Le sucre est permis mais avec modération
Contrairement à ce que l'on pensait autrefois, la prise de sucre en cas de diabète est permise. Il n'est donc pas nécessaire d'acheter spécialement des produits sans sucres pour diabétiques. Vous pouvez par exemple prendre de la confiture normale. Cependant il est sain pour tout le monde de prendre du sucre avec modération. Cela aide à maintenir un poids corporel normal ou à l'atteindre.

Manger régulièrement
Prenez trois repas principaux par jour et prenez quelques fois un en-cas. Manger régulièrement est très important pour maintenir un taux de glycémie normal. Pour les personnes prenant des médicaments hypoglycémiants (insuline ou comprimés), il est encore plus important de manger régulièrement.

Remplacer les produits contenant des graisses saturées par des produits avec des graisses insaturées ou des produits maigres.

  • Choisissez de la minarine (diététique), de l'huile et des produits pour cuire et rôtir semi-liquide à la place de beurre, de margarines et de produits pour cuire et rôtir solides.
  • Choisissez de la viande et de la charcuterie (viande fumée) maigre au lieu de viandes et charcuteries grasses comme la saucisse et le lard.
  • Choisissez du fromage 20+, du fromage 30+ ou du fromage à étalé maigre au lieu de fromage gras: fromage 48+, 60+ et crémeux.
  • Choisissez du lait maigre ou demi-écrémé et des produits laitiers maigres ou lieu de lait et de produits laitiers entiers.
  • Choisissez des en-cas sains, évitez les snacks, la tarte, les couques, le cake, le chocolat, etc.

Pour une personne diabétique, il est important de surveiller aussi son taux de cholestérol. Pour cela, mangez le moins possible (au maximum une fois toutes les deux semaines) de foie, de rognon, d'anguille ou de crevettes et ne mangez pas plus de trois oeufs par semaine, même moins.

Les en-cas sains pour diabétiques sont:

  • Des crudités: du chou-fleur, des tomates cerises, du concombre, des radis, du céleri en branche et des carottes.
  • Des noix: cerneaux de noix, noisettes et amandes. Les noix sont riches en bonnes graisses!
  • Un fruit ou une tartine.
  • Des biscuits, des galettes de riz, du po-corn, du kroepoek, des mix japonais, des toasts avec du fromage maigre ou du poisson maigre.

 

Des suppléments alimentaires à base de cannelle
Tous les jours un quart de cuillère à thé de cannelle suffirait à maintenir un taux de glycémie optimal et permettrait d'éviter d'avoir le diabète. La cannelle aide notamment les cellules graisseuses à identifier l'insuline et à y réagir. Ce supplément alimentaire est disponible sous forme de capsules. Vous pouvez obtenir plus d'informations à ce sujet auprès de votre pharmacien.

REMARQUE: LES ÉDULCORANTS

Les édulcorants remplacent la saveur sucrée du sucre, mais ne contiennent pas ou très peu d'hydrates de carbone, ainsi le taux de glycémie n'augmente pas. Les édulcorants sont vendus sous différentes marques et existent sous plusieurs formes (en poudre, liquide et en comprimés). Certains édulcorants fournissent beaucoup d'énergie comme le sorbitol, le lactitol et le xylitol. Les édulcorants qui ne fournissent pas d'énergie sont les cyclamates, la saccharine et l'aspartame. Les édulcorants  ne fournissant pas d'énergie ont la préférence sur ceux qui en fournissent.

EXTRA: L'ASSOCIATION BELGE DU DIABÈTE a.s.b.l.

L'Association Belge du Diabète a.s.b.l. (ABD) a pour but d'améliorer la qualité de vie de tous les patients diabétiques. Autant les personnes diabétiques et leur environnement social que leurs prestataires de soins ont leur place dans l'association. Elle offre à ses membres une vaste information tant au niveau scientifique que pratique. L'ABD a plusieurs maisons réparties dans toute la Wallonie. Elle organise pour ses membres des conférences, des camps sportifs et de formation à l'auto-traitement des enfants, des séminaires pour les médecins et les paramédicaux, etc. Elle a mis sur pied une consultation juridique avec une permanence téléphonique tous les jours de 18 à 20 heures au numéro 02/374.31.95. Elle vous permet aussi d'obtenir du matériel pour l'autocontrôle glycémique à prix réduit. En tant que membre de l'association vous recevez une revue bimestrielle. Vous pouvez contacter la permanence du secrétariat de l'ABD au numéro 02/374 31 95 (du lundi au jeudi de 9 à 17 heures et le vendredi de 9 à 16 heures). Pour plus d'informations cliquez ici.

 

Si après la lecture de ce texte vous avez encore des questions, vous pouvez nous les poser sans problèmes!

 

 

Le diabète ne doit pas vous empêcher de mener une vie agréable!